Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 15:35
Tout ce qu'il reste de l'ancien moulin à vent de Bouteline mais bien protégé, c'est déjà ça.

Tout ce qu'il reste de l'ancien moulin à vent de Bouteline mais bien protégé, c'est déjà ça.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 15:19
Marais de la Vieille Autize en Marais Poitevin, activé le 15 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Maillezais (85420) sous la référence FFF 3049.
Marais de la Vieille Autize en Marais Poitevin, activé le 15 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Maillezais (85420) sous la référence FFF 3049.
Marais de la Vieille Autize en Marais Poitevin, activé le 15 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Maillezais (85420) sous la référence FFF 3049.
Marais de la Vieille Autize en Marais Poitevin, activé le 15 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Maillezais (85420) sous la référence FFF 3049.
Marais de la Vieille Autize en Marais Poitevin, activé le 15 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Maillezais (85420) sous la référence FFF 3049.

DEAT E., THOMAS A. (ADEV), .- 520005725, MARAIS DE LA VIEILLE AUTIZE. - INPN, SPN-MNHN Paris, 64P. https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/520005725.pdf

Vaste ensemble de marais bocagers inondables à prairies naturelles dominantes, cultures et boisements. Réseau aquatique dense. Remarquable diversité des groupements végétaux des prairies naturelles humides, qui s'apparentent pour certains aux milieux subhalophiles avec la présence de nombreuses espèces de la flore. Le marais de Mouron, à la fois tourbeux et alcalin comporte des milieux rares et très intéressants à l'échelle du Marais Poitevin. Intérêt ornithologique pour la nidification du Faucon hobereau, de la Chouette chevêche. Zone d'alilmentation des ardéidés (Héron pourprés, cendrés...). Intérêt ichtyologique pour l'Anguille, le Brochet et la Lamproie marine. Grand intérêt mammalogique : bastion pour la Loutre d'Europe. Altération du fonctionnement hydraulique de la zone, conséquence de l'intensification des pratiques agricoles de la plaine (irrigation). Ecosystème aquatique affecté par la prolifération exubérante de la Jussie (plante aquatique exotique). 1.6 Compléments descriptifs 1.6.1 Mesures de protection - Site inscrit au titre de la Directive Oiseaux (ZPS) - Site inscrit au titre de la Directive Habitats (ZSC, SIC, PSIC) - Zone bénéficiant de mesures agro-environnementales.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 15:07
La vallée de la Tau (ou Thau), FFF 3041, activée le 12 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Le Mesnil-en-Vallée (49410)
La vallée de la Tau (ou Thau), FFF 3041, activée le 12 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Le Mesnil-en-Vallée (49410)La vallée de la Tau (ou Thau), FFF 3041, activée le 12 juin 2021 par Michel F8GGZ/p depuis Le Mesnil-en-Vallée (49410)

Vaste ensemble comprenant des prairies de fauche, un bocage assez lâche à Frênes, des boires et mares. La rivière "la Tau" qui traverse la vallée est séparée de la Loire en saison estivale, ce qui permet le développement d'un marais avec une végétation aquatique importante, bordée par endroits de saules. L'ensemble présente une grande diversité de milieux, comportant plusieurs espèces végétales d'intérêt patrimonial. En période d'inondations, la vallée de la Tau sert d'escale à des milliers de Limicoles et Canards tandis que les fossés recoivent les pontes d'une importante population de Brochets. Elle héberge des espèces patrimoniales telles que le Râle des Genêts en période de reproduction. La diversité entomologique et herpétologique est également importante.

MOURGAUD G., .- 520004447, VALLEE DE LA TAU. - INPN, SPN-MNHN Paris, 64P. https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/520004447.pdf

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 14:49
Moulins à vent de Péronne. Seul le premier a été activé le 9 juin 2021 par Michel F8GGZ/p sous la référence DMF 49-030.

Édifiés au XIXe siècle, les moulins de Péronne sont des moulins à vent angevins se trouvant à Chanteloup-les-Bois, en Maine-et-Loire, à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Cholet.


La commune de Chanteloup se situe sur le plateau des Mauges. Son altitude varie de 128 à 191 mètres. Les moulins à vent de Péronne sont construits dans la première moitié du XIXe siècle (Époque contemporaine), aux abords de la forêt, et à proximité d'une voie ancienne. Il sont constitués d'une tour en maçonnerie (moulin-tour). Les deux tours présentent la même structure, dont celle située à l'ouest a conservé sa toiture en ardoise.

Les moulins se situent à La Longeais (47° 05′ 45″ Nord et 0° 40′ 45″ Ouest). Ils ont été inscrits aux Monuments historiques par arrêté du 30 mai 1978, et sont la propriété d'une personne privée.

https://www.wiki-anjou.fr/index.php/Moulins_%C3%A0_vent_de_P%C3%A9ronne

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 14:10
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ
Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ

Vues depuis Clairavaux (Louzelergue), Gentioux-Pigerolles et le pont de Senoueix. Photos: F8GGZ

Situé sur les contreforts du Massif Central, entre la Corrèze, la Creuse et la Haute Vienne, le Parc Naturel de Millevaches s’étend sur plus de 3 300 km² et compte 38 000 habitants. Parmi les paysages sauvages de ce vaste plateau, on distingue les vallées de la Haute Corrèze, autour de Meymac et du Mont Bessou (point culminant du Limousin à 977 mètres d’altitude), les sources autour de Millevaches, les gorges du Chavanon et les Monédières.

 

Son territoire est constitué de milieux naturels remarquables où alternent tourbières, landes sèches à bruyères, forêts de feuillus, forêts de pente, prairies, gentiane, … Il abrite des espèces animales sensibles : loutre, moule perlière, papillons rares, linottes, circaète, truite fario, …, et constitue une terre d’étape des oiseaux migrateurs.

 

C’est un pays vivant, un paradis pour la pratique d’une large palette d’activités « grandeur nature », un pays au riche patrimoine culturel et terre de « savoir – faire », un pays de découverte : croisières ou traversée des bourgs en voiture, propices à la découverte de l’histoire, un pays de gourmandises avec des produits de notre riche terroir sur les étales des différents producteurs, et qui donnent lieu à de délicieuses recettes figurant aux menus des restaurants, auberges ou tables d’hôtes du territoire, un pays de paysages parsemés de lacs, d’étangs et de rivières.

https://www.tourisme-hautevienne.com/decouvrir/nature-paysages-et-jardins/parcs-naturels-regionaux/pnr-millevaches

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 17:39
FFF 3048, les Portes d'enfer à Lathus-Saint-Rémy (86390) , activée le 8 juin 2021 par Michel F8GGZ.

Vallée granitique encaissée ; rivière à caractère torrentiel. INTERET BOTANIQUE : La végétation est fortement influencée par l'exposition des pentes : forêt de ravin à l'ubac, landes à bruyères à l'adret. Les forêts de pente exposées au nord abritent des espèces à affinité montagnarde, davantage communes dans le Limousin tout proche, telles que la Corydale solide (Corydalis solida), la Luzule des bois (Luzula sylvatica), la Primevère élevée (Primula elatior). Le grand développement des sites rocheux, inondables ou non, a permis l'installation d'une riche flore cryptogamique (bryophytes, ptéridophytes). Présence des fougères liées aux roches siliceuses exposées à abritées : Doradille de Billot (Asplenium obovatum subsp. billotii), Doradille septentrionnale (Asplenium septentrionale), mais surtout l'Annogramme à feuilles minces (Annogramma leptophylla) est ici présente en sa seule station picto-charentaise (moins de 10 stations dans le quart sud-ouest de la France). Elle profite des zones abritées proches de suintements arrivant du plateau. Les corniches rocheuses abritent le Millepertuis à feuilles de linaires (Hypercium linariifolium), le Ciste en ombelles (Cistus umbellatus), le Scléranthe pérenne (Scleranthus perennis). Des niveaux de sources temporaires sur les hauts de versant induisent une végétation spécialisée comportant des espèces rares et protégées. L'Ophioglosse des açores (Ophioglossum azoricum) et l'Isoetes épineux (Isoetes histrix) trouvent ici leur optimum. De nombreuses annuelles des tonsures acidophiles oligotrophiles humides les accompagnent : le Jonc en tête (Juncus capitatus), la Spergule de Morison (Spergula morisonii), etc. INTERET ORNITHOLOGIQUE : Présence jusqu'au début des années 1990 d'un couple nicheur de Cincle plongeur - ici en limite occidentale d'aire de répartition - qui a abandonné le site en raison des fortes perturbations touristiques. Les falaises du site sont susceptibles d'accueillir le Faucon pèlerin en période de reproduction. Nidification avec succès trois années de suite malgré la présence de voies d'escalade à proximité. Date d'édition : 12/01/2021 https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/540003231 -3/ 34 - Les parties boisées du site sont favorables à l'avifaune forestière et notamment à la Mésange nonnette et au Pic noir. Intérêt mammifères La vallée de la Gartempe constitue un axe de déplacement pour de nombreuses espèces dont le Castor d'Eurasie qui utilise cette voie pour concquérir la Haute-Vienne. La Loutre est quant à elle connue depuis plus de 20 ans sur ce secteur. Intérêt insectes De nombreuses espèces d'odonates profitent de ce cours d'eau pour se reproduire ; c'est le cas d'Oxygastra curtisii, de Gomphus graslinii et de Cordulegaster boltonii. Ce secteur est également connu pour abriter une population de Morio, un papillon des fonds de vallées, rare en Poitou-Charentes et inscrit sur la liste rouge régionale. Intérêt poissons Ce cours d'eau est également connu pour etre utilisé comme voie de passage et de reproduction par la Lamproie marine. Malheureusement, ce site est fortement dégradé par le tourisme de masse (20000 visiteurs par an) et les sports de nature (école d'escalade, compétitions de kayak, baignades). L'érosion des sols est catastrophique ; les pelouses sommitales sur les rochers d'escalade ont été décapées par le piétinement .

https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/540003231

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 17:31
Le château de la Roche des Aubiers à Coron (49690), activé le 8 juin 2021 par Michel F8GGZ/p. Référence: DFCF 49-078.

Château fort vraisemblablement du XIVe siècle. Tour carrée en ruines ; reconstruction d'un château au XVe siècle : tour vers l'ouest, archère canonnière; et au XVIe siècle: ouvrage d'entrée, ouvertures des ruines vers l'ouest, logis de ferme actuel vers le sud-est, chapelle détruite reprise au XVIIe siècle : pont, lucarne actuellement détruite, en ruines, porte datée de 1626, daté par travaux historiques; reprise des ouvertures est du logis actuel ; parties agricoles XIXe siècle.

château de la Roche des Aubiers 49690 Coron, propriété privée, ne se visite pas, vestiges.

http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-maine-loire-chateau-a-coron-chateau-la-roche.html

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 17:19
Le château de "chez Ragon" à Lathus-Saint-Rémy (86390), activé le 6juin 2021 sous la référence DFCF 86-128.

L’école de Chez Ragon Dans les années 1950 la Caisse d’allocations familiales acquiert le château de Chez Ragon et installe une école pour les enfants dont elle a la responsabilité et qui sont hébergés au château. Cette école fonctionne jusqu’en juin 1970.

https://www.vienneetgartempe.fr/wp-content/uploads/2018/04/20pages-histoire-ecoles-lathus.pdf

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 15:47
Ce petit ruisseau alimentait une retenue servant à mettre en action la roue à cuillères (Rodet)

Ce petit ruisseau alimentait une retenue servant à mettre en action la roue à cuillères (Rodet)

Moulin de la fin du XVIIIème ou du début XIXème siècle.

Moulin de la fin du XVIIIème ou du début XIXème siècle.

Roue à cuillères

Roue à cuillères

La roue horizontale est directement reliée à la meule tournante grâce à son arbre

La roue horizontale est directement reliée à la meule tournante grâce à son arbre

Charpente et coffre des meules (archure).

Charpente et coffre des meules (archure).

L'archure des meules avec la trémie.

L'archure des meules avec la trémie.

La meule

La meule

Le moulin de Louzelergue, histoire d'une restauration.

Datant de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème siècle, le moulin de Louzelergue, situé sur la commune de Clairavaux, dans la Creuse, est un petit édifice au volume simple, de plan rectangulaire, couvert d'une toiture à deux pans.

Son intérêt patrimonial réside dans sa charpente et dans le mécanisme de sa roue qui, de par leurs rareté, font désormais office d'exemplarité.

Il s'agit d'un moulin rudimentaire actionné par l'eau: l'édifice enjambe un ruisseau dans lequel plonge un axe vertical. La rotation de la meule est entrainé par une roue horizontale.

Ce moulin a été restauré par la commune de Clairavaux en partenariat avec l'association "Bati et Savoir-faire en Limousin" qui a réalisé une exposition sur le projet dont est issu cet article. Ce projet a bénéficié de subventions du programme LEADER du GAL de Millevaches et du Conseil général de la Creuse.

Caractéristiques:

Les matériaux employés sont d'origine locale, mis en œuvre de façon traditionnelle.

A l'origine, considérant la pente et surtout le type de charpente - ferme dite à "Cruck"- la couverture était très certainement en chaume, matériau qui, jusqu'au XXème siècle, constituait le mode général de couverture.

Les murs sont en pierre de tout venant et en moellons de granite du pays grossièrement équarris, maçonnés à la terre, provenant de l'épierrage ou de carrières locales.

Les ouvertures sont de deux types. Les fenestrons sont en pierre, tandis que la porte d'entrée est constituée d'un encadrement en pièces de bois de chêne formant jambage et linteau.

Le moulin est constitué d'un système à roue horizontale à cuillères*, alimenté en eau par une rigole.

*Ce type de moulin est relativement simple et économique à réaliser. La roue horizontale est calée directement sur l'axe de la meule.

Infos: Les Cahiers du Patrimoine Bâti, N°1 1er semestre 2012.

Un grand merci à Madame le Maire de Clairavaux pour son autorisation d'activer ce moulin, pour son accueil et les infos via les Cahiers du Patrimoine Bâti.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 22:27
Le site se trouve en rive gauche du chenal principal de la Loire, en aval du village de Bréhémont. Il s'étend sur une longueur d'environ 1 km et comprend 4 îles séparées par des chenaux secondaires, fonctionnels pour un débit supérieur à 750 m3/s environ. Le site présente des alternances d'îles boisées (à +2m )séparées par des chenaux secondaires marquées par des formes sédimentaires hydrauliques et des laisses de crues. Superficie : 63 hectares Etat actuel : Bon / Bon état général Commentaire : Le site est assez peu marqué par les dégradations anthropiques hormis quelques excavations qui détruisent des microformes.

Le site se trouve en rive gauche du chenal principal de la Loire, en aval du village de Bréhémont. Il s'étend sur une longueur d'environ 1 km et comprend 4 îles séparées par des chenaux secondaires, fonctionnels pour un débit supérieur à 750 m3/s environ. Le site présente des alternances d'îles boisées (à +2m )séparées par des chenaux secondaires marquées par des formes sédimentaires hydrauliques et des laisses de crues. Superficie : 63 hectares Etat actuel : Bon / Bon état général Commentaire : Le site est assez peu marqué par les dégradations anthropiques hormis quelques excavations qui détruisent des microformes.

Description géologique : Le site présente de nombreuses formes sédimentaires depuis des microet méso-formes (rides de courants à toutes échelles (rides, dunes, vagues sableuses) jusqu’à des formes d'échelle supérieure (seuil à armure de galets, fosse profonde, formes liées à un méandre, formes d'interférence entre végétaux et sédiments). Les dépôts sableux montrent des figures de sédimentation variées (obliques, etc.). Les îles à +2m sont colonisées par une forêt pionnière à Fraxinus avec des associations nitrophiles développées sur fluviosols brunifiés à horizon organique de surface. Les vieux frênes et peupliers noirs atteignent des âges estimés à 30-40 ans, ce qui montre la plus faible fréquence des inondations de ces îles et leur rôle d'archivage sédimentaire (Rodrigues et al., 2005). Les chenaux secondaires qui séparent ces îles sont soumis à de plus fréquentes crues, ne laissant pas le temps à un sol de se développer, et sont de ce fait davantage soumises aux conditions hydrodynamiques avec le développement d'une végétation interagissant avec les flux (Rodrigues et al., 2007).

http://webissimo.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/cen0056_les_iles_de_la_loire_a_brehemont_cle73b1c3.pdf

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de f8ggz.over-blog.fr
  • : Sans aucune prétention et le plus simplement possible, j'espère vous faire découvrir une infime partie du patrimoine châteaux, moulins, lavoirs ou autres que je puisse rencontrer lors de mes activations. En aucun cas je ne saurais prétendre être un connaisseur en la matière, j'essaie simplement, par la voie des ondes, par mon blog, grâce à tous les renseignements recueillis auprès des propriétaires, de revues, de livres ou tout autres, de ne pas laisser notre patrimoine tomber dans l'oubli. Si vous êtes propriétaire d'un moulin ou d'un château et que vous désiriez le voir activé et figuré dans mon blog, où que vous soyez en France, dites le moi, ce sera un but durant mes vacances, merci.
  • Contact

Recherche