Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 08:14

Activations-37-008.jpg

Le moulin de lecé, activé le 9 octobre 2013 sous la référence 37-016.

 

Dans la campagne au lieu-dit "Chuche", le moulin cavier, construit vers 1820, émerge d'une petite éminence. De forme rectangulaire, la tour (massereau) est excentrée par rapport à la masse formant une terrasse herbacée ce qui a permis au constructeur de l'époque d'obtenir de grandes salles sous celle-ci.

 

Sur un côté, l'étroitesse de la terrasse n'aurait pas permis la manoeuvre tournante de l'échelle, ni l'entoilage des ailes; on y a suppléé par un balcon en bois, disparu, mais dont les corbeaux en pierres sont toujours visibles.

 

Le moulin possède à l'intérieur une partie de ses mécanismes de broyage et a fonctionné jusqu'en 1914; les ailes ont été enlevées vers 1920. La hucherolle menaçant ruines a été démontée vers 1980.

 

Il est devenu résidence, non d'un meunier, mais d'un ancien boulanger-pâtissier qui espère bien continuer de le remettre en son état d'origine.

 

Le moulin est inscrit à l'inventaire des Monuments historiques par arrêté du 16 mars 1976.

Activations-37-011.jpg

 

Je remercie vivement les propriétaires de ce moulin pour leur très sympathique accueil.

Cette activation s'est déroulée au sein même de la propriété.

Encore merci. 

 

Renseignements recueillis sur le livre de monsieur Gabriel-Henri Pent: "Les moulins en Touraine". Merci monsieur Penet.

Photos: Moi-même, Michel Godart

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 31 à 40
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 04:16

moulin-de-chouze-002.JPG

Les deux moulins caviers des Pelouses à Chouzé-sur-Loire, activés le mercredi 9 octobre 2013.

 

A Chouzé-sur-Loire, ancien petit port actif au temps de la marine de Loire, trois moulins caviers sont les survivants de six existants jadis dans la commune. L'un, à l'écart, s'achemine doucement vers la ruine, abandonné de toute vie.

Non loin, dans la rue des Moulins la bien nommée, un groupe de deux moulins caviers, des XVIII et XIXème siècle, offrent un grand intêret architectural et éthnologique.

Le premier, de masse exagonale, construit avant 1780, possède un massereau (tour conique) peu élevé. La cage, disparue, était équipée d'ailes à toiles. Le plus grand, édifié vers 1815, de forme rectangulaire avec sa haute tour conique, (surélevée vers 1855), supportait la hucherolle aux ailes mécanisées en planches, de type "Berton".

 

Tous deux sont remarquables par leurs belles salles voûtées en tuffeau bien appareillées. Les maçonneries (masses des bâtiments) sont relativement en bon état, sauf la partie arrière écroulée du grand moulin, minée par les pluies, victime du peu d'intérêt et du manque d'entretien des hommes qui se sont succédés depuis l'arrêt de son activité en 1895...

 

A l'intérieur, construits semblablement, les deux moulins possèdent au centre, comme tous les caviers, la salle des meules et deux pièces adjacentes de chaque côté qui étaient réservées l'une à l'habitation, l'autre au stockage des sacs de blé et fûts à vins.

 

Un artiste anonyme a sculpté, dans le tuffeau du chambranle d'une porte, la tête d'un meunier, avec son bonnet caractéristique! (autoportrait??)

 

Dans le petit moulin, une pièce au sol en terre battue, à l'origine, était l'écurie de l'âne, compagnon indispensable au transport des sacs et du meunier.

Le grand moulin, avec sa grande cave au nord, qui était de toute beauté, permettait l'élaboration du vin grâce au pressoir et aux foudres en chêne installés là.

 

Stanislas Vallée de Champfleury, ancien batelier de la Loire, constructeur du grand moulin, s'était entouré d'une équipe de "pierreux" de talent qui ont fait des moulins des constructions harmonieuses. La Loire, au siècle précédent, occupait tout un monde de mariniers dont certains, lors du déclin de la batellerie, se "reconvertirent" en meuniers en s'employant aux moulins près du fleuve.

 

Il y a, en effet, une certaine analogie à conduire aux vents une gabarre du passé et la marche d'un moulin!

 

Lorsque deux moulins si près fonctionnaient ensemble, les ailes tournaient, paraît-il, dans le sens contraire l'une des autres pour éviter les remous d'air! Anecdote recueillie de la mémoire défaillante d'un vieux meunier, ou facétie de celui-ci?

 

Le grand moulin des Pelouses reste attaché à une partie de l'histoire tragique des hommes de la période troublée de la révolution.

 

En 1793, Nantes, dernier port sur la Loire, est sous la terreur du comité de Salut public installé par le ministre Jean-Baptiste Carrier, ancien clerc de notaire, devenu député du Cantal, envoyé à Nantes par le gouvernement révolutionnaire et chargé d'une mission: "épurer et purger le corps politique de cette ville de toutes les mauvaises humeurs qui y circulent contre la république"...(Jules Michelet, Histoire de la révolution française.)

 

Il va s'y employer avec Zèle en faisant mourir jusqu'à cent personnes par jour. Il a trouvé le moyen rapide pour cela: il noie nobles, bourgeois, prêtres, femmes et enfants compris en organisant des "baptêmes révolutionnaires dans la baignoire nationale" (la Loire)... Il a fait confectionner des bâteaux dont le fond s'ouvrait une fois rendu au milieu de l'estuaire. Les survivants à la noyade étaient exécutés au fusil par des tireurs sur la rive ou assommés par les rameurs des barques.

 

C'est ainsi que deux frères échappent à la noyade et sont cachés dans la gabarre d'un marinier de Chouzé-sur-Loire. Stanislas et Jean-Baptiste de Champfleury, négociants, sous le nom de Vallée, trouvent en ce port l'asile et la paix après ces événements tragiques.

 

Le temps de la paix civile est revenu; bien intégrés à cette commune, Stanislas s'associe à ses sauveteurs et devient marinier; son frère Jean-Baptiste s'emploie comme meunier aux moulins des Pelouses. Il fonde une famille par son mariage avec l'une des filles d'un meunier et édifie, vers 1819, avec son frère Stanislas, le grand moulin qui sera modernisé avec ailes en planches en 1855.

 

A l'arrêt de leur activité, les ailes furent démontées et les moulins connurent divers fonctions (entrepôts, séchage de tabac, concervation du vin en cave, boulangerie communale, logements de journaliers etc...) qui leur évitèrent la ruine complète, contrairement à leurs autres voisins disparus. Les hucherolles ruinées, menaçant de tomber, ont été démontées...


Ce bel ensemble, d'une architecture particulière à cette région, est en cours de réhabiliotation. Ses hôtes s'emploient à remettre en place les mécanismes de mouture qui avaient été dispersés et ont bien l'espoir que les moulins retrouvent un jour les hucherolles avec leurs ailes. Il méritent d'être sauvegardés, dans ce charmant village de meuniers et de bateliers du passé des bords de Loire.

 

L'ensemble des monuments a été classé Monuments historiques par arrêté du 18 septembre 1995.

moulin-de-chouze-001.JPG

                                                         L'intérieur du grand moulin

Renseignements recueillis dans le livre de monsieur Gabriel-Henri Penet,  propriétaire des moulins des Pelouses. Merci Monsieur Penet.

Photos: Mon beau-frère, Didier Lemaire à Bourgueil.

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 31 à 40
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 03:33

Photo recueillie sur Wikipédia: le château de l'Islette.

Ce château, activé le jeudi 10 octobre 2013 sous la référence 37-100.

Avec Alain, F1MMR/p au log informatique. 

 

Le château Renaissance, enserré par les bras de l'Indre, rappelle celui d'Azay-le-Rideau, son voisin. Deux frères dit-on souvent... L'Islette, dont Camille Claudel et Rodin furent plusieurs fois les hôtes, y abritant leurs amours passionnées, est une invitation à se laisser emporter par le charme si romantique de la Vallée de l'Indre.

 

 

Le château de l'Islette est un château du XVIème siècle situé à Azay-le-Rideau en Indre-et-Loire.

Le décor intérieur de ce château fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 15 novembre 1946.

Erigé au pied de l'Indre (l'un des affluents de la Loire), il est souvent comparé avec son illustre voisin: le château d'Azay-le-Rideau. Son histoire est notamment marquée par des séjours répétés de Camille Claudel et d'Auguste Rodin.

Renseignements: Wikipédia; le château d'Islette.

Activations-37-001.jpg

                                                            Le château et son moulin.

Photo: Moi-même, Michel Godart

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Châteaux Dpts 31 à 40
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 03:00

 

  Photo recueillie sur Wikipédia: le moulin de l'Islette: Didier Gautron www.do.design.fr

 

Le moulin de l'Islette, activé le jeudi 10 octobre 2013 sous la référence 37-017.

Avec Alain, F1MMR/p au mog informatique.

 

C'est une belle construction du XVIIIème siècle, du même nom que le château voisin dont il dépend toujours. Il est édifié sur une petite île, d'où son nom.

Le moulin est cité dans un inventaire de 1790 en fonctionnement. La partie ancienne à colombages a été agrandie d'une aile carrée aux fenêtres encadrées de pierres de taille. Le plan de 1814 et l'état de 1879 indiquent qu'il possédait deux roues hydrauliques, une à chaque pignon, entrainant trois paires de meules. Son arrêt se situe vers 1930. Devenu résidence, il a perdu ses deux roues mais a conservé une partie de son mécanisme intérieur.

Entouré de biefs naturels fleuris, l'ancien moulin, recouvert de vigne vierge, à côté du château, forme un site architectural de belle qualité.

Ici est conservé le souvenir de Rodin et Camille Claudel qui y abritairent quelques temps leur esprit de créativité et leurs tumultueux amours....

Activations 37 001

                                                      Le moulin et le château d'Islette.

Photo: Moi-même Michel Godart

 

Renseignements tirés du livre de Gabriel-Henri Penet: Moulins en Touraine.

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 31 à 40
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 18:48

CAM00183.jpg

Le moulin Rouge, dit moulin de Bolà,  activé le 1er octobre 2013.

 

 

Ce moulin est construit directement sur le bief de l'étang des Claies.

 

En 1855, les statistiques indiquent: le moulin à eau est mis en mouvement par deux roues à barils qui font tourner chacune une paire de meules pour une force motrice de 5 chevaux, 4 en été. Une paire de meules pour le maïs, l'autre pour le menu grain.

 

En 1878, Jean-Marie Paquelier a fait installer une roue à aubes pour les grandes eaux, du 25 mars au 8 novembre. Le moulin chôme plus de quatre mois par manque d'eau. 

Monsieur Boulard, dit Bolà, a donné son nom à ce moulin à la fin du XIX ème siècle. Il l'a vendu à monsieur Bouche. Les propriétaires furent ensuite Pierre Guillot puis Emilien Guillot. Son fils Paul lui succéda, puis son petit-fils Michel, né en 1947. Ce dernier l'a exploité jusqu'en 1987. En 1992, le syndicat d'aménagement de la Vallière a alors installé une vanne à crémaillèresà l'emplacement des anciennes vannes vétustes.


CAM00184.jpgCAM00187.jpg

                             Le moulin Rouge                                     et                                   la retenue.

 

Merci pour votre accueil et votre autorisation pour activer votre moulin Monsieur Guillot.

Renseignements tirés du livre de M. Jean Brayard: "Le bassin de la Vallière, ses cours d'eau, ses moulins et leurs meuniers."

 

Photos: Moi-même Michel F8GGZ.

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 71 à 80
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 07:21

052.jpg

Le château de Villeron,

activé le mardi 17 septembre par moi-même Michel f8ggz/p

 

Situé à l'écart du village de Savigny-en-Revermont, ce petit château du XVIII ème siècle domine l'étang qui porte le même nom, étang de Villeron, d'une superficie de plus de 37 hectares. Ce château a été maintes fois restructuré et a finalement perdu un étage. Les propriétaires actuels l'ont reconverti en gîtes et chambres d'hôtes . De sa position dominante sur l'étang, il offre un panorama magnifique et invite à la détente et à la découverte de cette région de Bresse bourguignone.

047

Vue depuis le château sur l'étang de Villeron;

CAM00180-1-.jpg

Le château dans son état originel et l'étang de Villeron.

CAM00178-1-.jpgCAM00176-1-.jpg

Emplacement idéal sous le regard vigilant de ce pin, vieux de plus de 200 ans.

 

CAM00175[1]

Juste un petit café me direz-vous!.... Oui, mais c'est vraiment bon quand il est offert avec tant de gentillesse!

Merci à vous, Colette et Yves pour ce superbe accueil que vous m'avez accordé, je ne suis pas prêt de l'oublier.

 

Photos: Moi-même Michel.

 

 

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Châteaux Dpts 71 à 80
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 15:06

CAM00167.jpg

Le moulin de Villeron,  activé le mardi 17 septembre 2013 par moi-même Michel F8GGZ/p

Moulin de Villeron, sur étang.
  
L'étang de Villeron, d'une superficie de 37,50 hectares, reçoit les eaux de la Blainette.
  
En 1855, les statistiques indiquaient: moulin Guillemin sur étang de Villeron fonctionnant au moyen de deux roues à barils qui font tourner deux paires de meules. La chute est de 1,50 mètre et la force dynamique de 4 chevaux. Elle chôme plus de quatre mois par an par manque d'eau.
  
En 1879: Moulin à eau appartenant à Jean Germain, position avantageuse. En hiver pouvant faire tourner trois paires de meules à blé, à menu grain et à maïs. Pendant huit mois l' usine chôme par manque d' eau. Il y a une chute de 1,50 mètre pour une force dynamique de 10 chevaux.
 
Bien qu' elle ne soit pas mentionnée, il y avait déjà sans doute une turbine que l' on retrouve plus tard justifiant l' existence des trois paires de meules dont une pour les gaudes.
 
Pierre Gaudot à fait tourner ce moulin entre les deux guerres puis la famille Géniaux a repris cette activité pendant deux générations. Claude géniaux arrêtera la mouture en 1944. Edmond et Marcel Lamberger ont fait moudre à façon jusqu' en 1938 dans ce moulin en même temps que dans celui du bourg qui fonctionnait avec un moteur à gaz pauvre. Celui de Villeron était plus avantageux avec la force hydraulique en période hivernale.
 
On raconte que, pendant le mois de février du terrible hiver 1929, les chevaux, spécialement ferrés, tiraient des chars de grain en provenance de la gare de Savigny, à travers l'étang gelé, jusqu' au moulin de Villeron, pour éviter un long détour.
 
Renseignements tirés du livre de Jean Brayard: "Le bassin de la Vallière, ses cours d' eau, ses moulins et leurs meuniers".
CAM00163.jpgCAM00164-copie-1.jpg                                             L'étang de Villeron

PICT0021-copie-1.JPG
     Le canal d'amenée

Photos: Michel F8GGZ.

 

 
Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 71 à 80
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 20:55

CAM00129.jpg

 Activé le 5/9/2013 par moi-même Michel F8GGZ/p sous la référence DFCF 71-048

Dans l'entrée du château des Crozes, sur les murs à droite et à gauche de la porte d'entrée, est expliquée l'histoire de cette demeure.

Sur le mur de gauche:

  Commencé en 1875 et terminé en 1880, le château des Crozes a été construit par monsieur Jules LOGEROTTE, député de Saône-et-Loire, sous- secrétaire d'Etat aux Beaux Arts, Conseiller Général du canton de Cuiseaux, qui l'a légué à sa fille Mme De Laverine, épouse du capitaine de Laverine "Mort pour la France" en 1914 ainsi que l'ainé de ses fils porté disparu: Joseph De laverine.

  Monsieur Hubert De Laverine-Logerotte, à son retour de captivité en 1942, s'était réfugié dans le pays de sa femme née Antoinette FATHE, à Ouradour-sur-Glane, où il devait trouver une mort tragique avec sa femme et ses deux petites filles Marie-Antoinette et Marie-Thérèse De Laverine, ainsi que la totalité des habitants de cette citée martyre. IN MEMORIAM.

Sur le mur de droite:

  Au décès de Mme De Laverine le château a été mis en vente et acquis en 1956 par le syndicat intercommunal du château des Crozes, comprenant les communes de: Condal,Champagnat, Dommartin-les-Cuiseaux, Flacey-en-Bresse, Frontenaud, Le Miroir, Sagy, Sainte-Croix, Varenne-St-Sauveur.

  La maison de retraite crée par le syndicat a été inaugurée le 5 mai 1957 par Monsieur le sous-préfet de Louhans représentant le préfet de Saône-et-Loire, monsieur le Président du Conseil Général et de nombreux parlementaires du département, au millieu de grandes festivités et d'un grand concours de peuple venu de toutes les communes environnantes.

  La maison de retraite agrée provisoirement le 19 septembre 1957 a ouvert ses portes le 4 novembre 1957 et par décret du 30 mars 1961 a été érigée en établissement public.

PICT0002.JPG

Renseignements recueillis sur le site de la commune de Frontenaud via Wikipédia.

Photos: Moi-même: Michel F8GGZ.

 

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Châteaux Dpts 71 à 80
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 20:27

PICT0021.JPG

 Activé le 5 septembre 2013 par moi-même Michel F8GGZ/p sous la référence DMF 71-046.

Le moulin des Champs Denis, caché dans son coin de verdure, a, selon des renseignements recueillis dans le voisinage, conservé tout son matériel de meunerie. J'essaierai de contacter les propriétaires pour de plus amples renseignements.

PICT0018-copie-1.JPG

Les restes de la roue qui devait être une roue à augets (barils) en dessus.....

PICT0016-copie-1.JPG

.... alimentée par une retenue qui semble maintenant appartenir.......

PICT0022.JPG

...à ce bon vieux couple de colverts.

Photos: Moi-même: Michel F8GGZ.

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 71 à 80
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 20:07

CAM00138.jpg

Activé le 3 septembre 2013 sous la référence 71-045 par moi-même, Michel F8GGZ/p, en compagnie d' un autre Michel au log informatique, ami de longue date mais non radioamateur. Merci "Mico".


Ce moulin, situé sur le cours du Louvarel à quelques 500mètres environ en aval du moulin de la Dourlande est également appelé moulin de la Fournaise. Une plaque sur ses murs lui donnat le nom de moulin de la Favière, c'est celui-ci que j'ai conservé pour son activation.

PICT0013CAM00137.jpg

Cet ancien moulin, dans un cadre enchanteur, a été réhabilité en une charmante résidence secondaire dans laquelle j'ai été reçu par des propriétaires on ne peut plus aimables et accueillant qui trouveront ici l'expression de mes sincères remerciements.


Si vous pouvez me transmettre les renseignements sur votre moulin, je me ferai un plaisir de les ajouter ici. Merci.


Photos: Moi-même Michel F8GGZ.

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Moulins Dpts 71 à 80
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de f8ggz.over-blog.fr
  • : Sans aucune prétention et le plus simplement possible, j'espère vous faire découvrir une infime partie du patrimoine châteaux, moulins, lavoirs ou autres que je puisse rencontrer lors de mes activations. En aucun cas je ne saurais prétendre être un connaisseur en la matière, j'essaie simplement, par la voie des ondes, par mon blog, grâce à tous les renseignements recueillis auprès des propriétaires, de revues, de livres ou tout autres, de ne pas laisser notre patrimoine tomber dans l'oubli. Si vous êtes propriétaire d'un moulin ou d'un château et que vous désiriez le voir activé et figuré dans mon blog, où que vous soyez en France, dites le moi, ce sera un but durant mes vacances, merci.
  • Contact

Recherche

Pages