Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 08:44

 

 025.JPG

Le fort des Rousses (39)

 

Activé en HF par

F6CUG/p Alain au micro

&

F8GGZ/p Michel au log

 

et en VHF par

F8FSC/p Laurent au micro et au log

&

F1PUZ/p Gérard   à l'antenne et au locator

 

En avant propos, il faut signaler que cette activation a été pour nous quatre et surtout pour Gérard et Laurent qui étaient au "manche" de l'activation en VHF, une première!

Eh oui, c'était la première fois qu'un DFCF était activé en VHF dans le département du Jura! Opération réussie avec 21 contacts dont trois avec le Pas-de-Calais et la Belgique.

Pour plus de renseignements, voir le blog de mon ami Laurent, F8FSC:

f8fsc@over-blog.com

je ne voudrais pas lui voler ses infos hi hi!!

300px-Fort des Rousses 01 by Line1 

La ville des Rousses et le fort sont situés à la frontière suisse, et au début du XIXe siècle, l'état-major français craint une éventuelle attaque par un belligérant ayant violé la neutralité suisse. En 1841, le ministère des finances vote un crédit pour la construction d'un fort et un terrain de 93 hectares est acquis au sud-ouest de la commune. Les travaux commencent en 1843 et se poursuivent durant une vingtaine d'années. L'inscription sur le porche d'entrée est 1848, mais il est considéré comme véritablement terminé en 1862-63. A 1150m d'altitude, le fort des Rousses est la deuxième forteresse française par la superficie, après le Mont Valérien: 21 ha à l'intérieur du mur d'enceinte, plus de 50 000m² de salles voûtées et des kilomètres de galeries. Il est construit en pierre calcaire extraite localement et largement recouvert de terre comme protection supplémentaire contre les bombardements.

 

Le fort possède deux portes d'entrées. Au nord, construite entre deux passages couverts voûtés, la porte de France. A l'Est, la porte de Suisse, protégée par un pont-levis à la Poncelet et couverte par une importante tenaille, est considérée comme la porte principale.

 

Le fort des Rousses a été doté de trois casernes monumentales. Aucune source n'alimente les réserves d'eau et seules les eaux recueillies sur les terrasses des bâtiments après les pluies ou la fonte des neiges, remplissent les citernes installées sous chaque bâtiment.

 

Première utilisation militaire 

Le fort ne recevra ses pièces d'artillerie qu'en 1868, cent quinze pièces en tout, et sa garnison, 3 500 hommes. Ces chiffres seront maintenus jusqu'en 1874.

Le fort fut utilisé par les militaires jusqu'en 1919 puis abandonné.

 

Colonie de vacances

En 1925, et de 1930 à 1938, le fort abrite des colonies de vacances. en 1934, les toits couverts de terre sont remplacés par des toits en tuiles.

 

Seconde utilisation militaire

Il semble qu'à partir de 1939, le fort retrouve un usage militaire. Son statut pendant la guerre diverge selon les sources, soit occupé par les allemands, soit par la Croix Rouge. Les unités françaises en prennent possession en 1944.Après la seconde guerre mondiale, le fort des Rousses devient centre régional d'entrainement phisique militaire et de ski, puis fut occupé par différents bataillons. Depuis 1966, il abritait le Centre d'entrainement Commando du 60ème régiment d'infanterie (l'As de Coeur), affectation qu'il conservera jusqu'en 1997,date de son abandon par l'armée.

Le fort des Rousses fut baptisé en 1985 "fort Henry Martin".

 

Retour à la vie civile

En 1997, l'Etat le vend à la commune des Rousses. Il est alors restructuré pour abriter les caves d'affinage des fromageries Arnaud et l'entreprise de lunetterie Comotec. Il sert aussi de cadre à un parcours d'aventure et d'exploration de souterrains.

Partager cet article

Repost 0
Published by f8ggz.over-blog.fr - dans Châteaux- Jura
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de f8ggz.over-blog.fr
  • : Sans aucune prétention et le plus simplement possible, j'espère vous faire découvrir une infime partie du patrimoine châteaux, moulins, lavoirs ou autres que je puisse rencontrer lors de mes activations. En aucun cas je ne saurais prétendre être un connaisseur en la matière, j'essaie simplement, par la voie des ondes, par mon blog, grâce à tous les renseignements recueillis auprès des propriétaires, de revues, de livres ou tout autres, de ne pas laisser notre patrimoine tomber dans l'oubli. Si vous êtes propriétaire d'un moulin ou d'un château et que vous désiriez le voir activé et figuré dans mon blog, où que vous soyez en France, dites le moi, ce sera un but durant mes vacances, merci.
  • Contact

Recherche

Pages